Art‘issimo

AltiShop Youtube Facebook Instagram
HTML

Nos salles d’escalade sont avant tout des lieux de vie et de détente, et nos murs accueillent régulièrement des expositions d’art : peintures, photographies, sculptures ou objets insolites, notre curiosité est sans limite !

Laurent MASSOT - Altissimo Toulouse Montaudran - avril / mai 2019


Chaque année, dans les provinces de l'Ouest de la Mongolie, lorsque le froid commence à mordre les hauts plateaux de l'Altaï, les Kazakhes et leurs troupeaux délaissent les vallées et les yourtes pour l'abri des montagnes et des maisons en pierre.

S'ouvre alors, la saison de la chasse à l'aigle, le bürkitchi.

Pour célébrer cette période, les chasseurs, femmes et hommes de toute la province, se réunissent pour deux jours de concours et de festivités traditionnelles au Festival des aigles de Olgii.
La grande plaine battue par les vents à 10km de la ville se voit alors peuplée d'aigles et de cavaliers aux visages farouches et fiers.

L'immersion s'est faite progressivement, le festival n'a été qu'une étape de ma plongée dans un monde à la beauté rude et sauvage.

Le froid, l'intensité des regards et l'émotion de la rencontre avec l'aigle ont fait de ce voyage une histoire. Une histoire kazakhe...


Olivier LAURENT - Altissimo Toulouse Saint Martin - mars/avril 2019


Fin 2016, je décidais de m’investir dans une association éco-volontaire et de participer au programme de réintroduction du cheval de Przewalski en Mongolie. 7 mois plus tard, je partais pour le parc national Hustai. Le parc Hustai (ou Khustaïn Nuruu), dont le nom signifie « la chaîne de bouleaux », se situe à 95 kms au sud-ouest de la capitale, à 1843 mètres d’altitude dans le sum d’Altanbulag. A l’entrée du parc se trouve le camp Hustai, point de passage obligatoire pour toutes celles et ceux qui souhaitent observer le cheval de Przewalski (ou Takhi) dans son milieu naturel. Il accueille des touristes mais également une équipe de chercheurs et étudiants biologistes qui travaillent au quotidien pour le programme de réintroduction du Takhi. C’est dans ce contexte que mon séjour débute parmi un groupe d’éco-volontaires, nous aiderons les biologistes dans leurs activités de recherche. Le takhi, dont le nom signifie “sacrifier, respecter”, est une espèce de chevaux endémique de Mongolie disparue dans les années 1960. On n’en trouvait alors que dans certains zoos d’Europe. Le dernier troupeau avait été vu en 1967, le dernier individu en 1969. La « Fondation pour la préservation et la protection du cheval de Przewalski » participe depuis 1977 à la réintroduction de l’espèce. 84 chevaux en captivité ont pu être ainsi importés les 10 premières années pour dépasser aujourd’hui les 2000 individus. L’observation des chevaux de Przewalski se fait facilement dans le parc Hustai. Ils redescendent des montagnes pour venir s’abreuver près des cours d’eau. Nos tâches au sein du programme nous donnent la possibilité de les suivre dans la steppe sur des kilomètres, contrairement aux autres visiteurs. J’ai regroupé sur cette page des paysages, des visages et des moments d’une grande intensité, à l’image de ce petit bout de Mongolie qui pousse à en découvrir encore plus.

Adeline ZAEPFFEL - Altissimo Toulouse Montaudran - février/mars 2019


Adeline ZAEPFFEL
Artiste toulousaine, je peins ou dessine essentiellement sur le thème de la nature et plus spécifiquement les oiseaux et la montagne.
Amoureuse des Pyrénées, elles sont ma principale inspiration tirée de mes balades ou de mes souvenirs de grimpe.
Tiraillée entre l’aspect terrifiant et le sublime de la montagne par mauvais temps, j‘essaye de retranscrire cette dualité.
Dualité qui se retrouve dans ma technique où je mêle le dessin et la peinture, un plan général et un détail. La tête dans les nuages mais un dessin bien ancré dans la terre.


MA.SA - Altissimo Toulouse Montaudran - avril / juin 2018


"Entre le visage animal et les expressions humaines.
L’essence même de se travail questionne l’identité humaine, qu'est-ce que l'homme ?
Est-ce que nous sommes sauvages ?
Peut-on voir tout le caractère d'une personne, tout ce qu'elle est véritablement juste en regardant son apparence extérieure?
Clairement non. Chacun est capable de saisir ça.

Mais en même temps, la réponse à la question ne pouvait pas se réduire à un simple "non".
Il fallait que je la creuse, que je l'oppose à autre chose. Et l'animal est apparu, comme révélateur de l'homme.
Ici, l'homme perd son identité, sa figure humaine pour la retrouver dans tout autre chose que son visage : ses expressions.
Voilà la première phase de mon travail, hybrider l'homme et l'animal afin d'exprimer à la fois l'extériorité et l’intériorité de chacun d'entre nous.

Après tout, nous ne sommes pas qu'une enveloppe de chair, il y a aussi les pulsions, l'instinct, tout ce qui nous anime.
La figure animale vient rendre compte du caractère intérieur de l’homme, il symbolise l’instinct sauvage et l’impulsivité."

Olivier LAURENT - Altissimo Toulouse Montaudran - juin / juillet 2018


Olivier Laurent est photographe, il décide fin 2016 de partir en Mongolie pour passer 3 semaines dans le parc national Hustai parmi un groupe d'écovolontaires. 
A travers cette exposition, il vous fait partager ce qui l'a le plus marqué : les paysages, immenses, et le lien précieux qu'a le peuple nomade avec son mode de vie.
 
Site Internet : http://www.olivierlaurentphotos.fr/3-semaines-en-mongolie/

Fabienne Leberrigo - Exposition Altissimo Toulouse Montaudran - sept 18


Libre cours
Ses toiles abstraites chahutent les courbes, les couleurs et expriment une sensibilité très intuitive. 
 
Pour une approche plus libre de la toile, Fabienne travaille essentiellement a l’huile ou a l’acrylique sur du papier kraft et riz qu’elle maroufle ensuite sur ses toiles. 
 
Contact:
- 0688279275
- fabienne.petitpierre@hotmail.fr

Entête